FAM Savigny

Extension - Rénovation du FAM Jacques Cœur

rue Jacques Cœur - Ville de Savigny-sur-orge (Essonne)

MAITRISE D'OUVRAGE:  Association ENVOLUDIA
 

MAITRISE D'ŒUVRE:

AML - Damien Lecuyer

 

Programme:

Extension - Rénovation

du Foyer d'Accueil Médicalisé Jacques Cœur

 

Mission:  concours

Surfaces:   1600 m2 SU

Calendrier:  2018



ANALYSE DE L'ETAT ACTUEL ET SOUHAITS DE L'ASSOCIATION ENVOLUDIA


GENERALITÉS :
Le Foyer d'Accueil Médicalisé (FAM) a pour mission d'accueillir des adultes gravement handicapés physiquement ou mentalement (déficiences intellectuelles ou maladies mentales) ou atteints de handicaps associés. L'état de dépendance totale ou partielle des personnes accueillies en FAM les rend inaptes à toute activité professionnelle et nécessite l'assistance d'une tierce personne pour effectuer la plupart des actes essentiels de la vie courante ainsi qu'une surveillance médicale et des soins constants.

Il s'agit donc à la fois d'une structure occupationnelle et d'une structure de soins.

L'objectif du foyer est de donner à ces personnes une ouverture à la vie sociale, dans un cadre ayant un caractère familial et rassurant.

Les résidents nécessitent une aide partielle voire totale pour les actes essentiels comprenant :
- l'entretien personnel : hygiène, habillage, couchage, prise des repas ;
- la participation à la vie sociale : aide à la communication et à l'expression des besoins et attentes, à la relation avec autrui ;        

- une stimulation adaptée au développement ou au maintien de l'autonomie : mise en place d'activités adaptées des besoins de soins de santé réguliers et d'accompagnement médical coordonné.

Le projet d'établissement présente les deux volets essentiels au fonctionnement de l'établissement :

le projet de soin et le projet social et éducatif.

Le projet de soin a pour but :
- La qualité des soins : efficacité, continuité, sécurité.
- L'organisation de la prise en charge : procédures et protocoles de soins.
- Assurer la traçabilité des soins et de la rééducation effectués.

Le projet éducatif et social va sceller l'accompagnement au quotidien de la personne. Il formule les principes collectifs à mettre en œuvre pour mener à bien cet accompagnement tout en prenant en compte les usagers et leur environnement.

Quelles que soient les capacités du résident, il est invité à prendre part à sa vie.

Le projet social et éducatif du foyer met en avant :
- L'épanouissement social,
- L'ouverture sur l'extérieur et l'environnement,
- L'implication des familles,
- Adaptation des activités (de la vie quotidienne y compris) au projet de rééducation.

Dans le cadre de la réhabilitation et de l'extension, nous souhaitons pouvoir équilibrer sur les deux étages le nombre de résidents pris en charge. Actuellement, nous recevons 13 résidents sur le 1er étage et 10 résidents au rez de chaussée. .

Il est demandé une capacité d'accueil de 24 places permanentes.
  - une unité au rez de chaussée : le Zephyr composé de 12 résidents,
  - une unité au premier étage : le Santa Ana composé de 12 résidents.
L'architecture repose sur l'accueil au sein de deux unités de vie situées au rez de chaussée et au premier étage.
Les espaces de vie privatifs (les chambres des résidents sont des chambres individuelles avec dans chacune d'elle, un point d'eau) garantissent l'intimité des résidents, la possibilité de s'isoler avec leur famille et le cas échéant d'apporter des soins dans un cadre respectueux de chacun. De plus, chacune d'entre elles est équipée de rails au plafond ce qui allège les manipulations pluri-quotidiennes.

Chaque unité de vie est composée de chambres, de salles d'activités, d'une salle de restauration, salles de bains et ou WC.
Au 1er étage, une salle de bain est tout particulièrement difficile d'accès. A l'exception des chambres individuelles, les autres espaces sont des espaces polyvalents ce qui complexifie la qualité de prise en charge. La salle à manger est  aussi une salle d'activité. Cette polyvalence d'usage est contraignante que ce soit pour les résidents comme le personnel.
Actuellement, l'unité qui accueille le plus de résidents propose les espaces les plus exiguës !

 

 

Les conditions de travail des salariés en sont dégradés, (augmentation des manipulations et déplacements de matériel, salle de transmissions inadaptées aussi par leur taille et polyvalence, non isolement de certains matériels SSI ), les locaux inadaptés ne permettent pas de proposer des prises en charge adaptées aux besoins des résidents au sein de la salle d'activité du rez de chaussée. La salle est exiguë et n'est pas équipé de rail aux plafonds ce qui entrave la mise en place d'activité.

 

Nous souhaitons mettre en œuvre une réhabilitation des espaces et une extension du bâtiment.

Les pathologies et handicaps des résidents devront être pris en compte: présence d'aires extérieures protégées, absence d'emmarchement, dimensionnement des pièces et des circulations, largeur et ouverture des portes, dimensions des fenêtres et hauteur des allèges permettant une vision sur l'extérieur, amélioration des éclairages, taille adaptée des espaces wc.

La sécurité du bâtiment doit être pensée dans sa globalité pour l'ensemble des locaux et intégrée de manière discrète (protection contre l'effraction, sécurisation des espaces réservés aux personnels,). Nous souhaiterions clôturer l'ensemble du bâtiment pour des raisons de sécurité et de possibilité de circulation des résidents autour du bâtiment notamment l'été.

La sécurité des résidents est également au cœur de nos préoccupations, nous souhaiterions prévoir l'installation d'un système d'appel dans chacune des chambres avec report dans les salles de transmission. de chacune des unités (dans le cas ou le veilleur se retrouve seul).

 

 

 

 

 

Par cet aménagement, nous recherchons sur les pièces liées aux locaux de vie et d'activités la modularité des espaces afin de pouvoir s'adapter aux besoins, aux envies des résidents, aux évènements collectifs ponctuels  mais aussi aux aléas quant aux ressources humaines.
La prises charges en petit groupe est un axe d'amélioration qui ne peut se faire en effet dans de bonnes conditions que si les effectifs le permettent. Ainsi, la modularité envisagée des espaces collectifs par la présence de porte coulissantes nous apparait être une bonne solution a ce besoin.
Nous souhaiterions sur les deux étages créer des espaces d'activités plus grands et modulables et bénéficier d'une ou deux salles pour des activités dédiées type snoezelen, peinture, et des salles de transmissions (et repos) correctes.
La règlementation nous invite à bénéficier d'un espace de stockage du linge sale à chaque étage.

 


L'organisation des flux de circulation devra prendre en compte la nécessité de communiquer pour les résidents et le personnel.
La configuration des unités de vie, les matériaux, les couleurs, les lumières, …, seront choisis de façon à créer une ambiance apaisante, intime, conviviale et familiale. Les matériaux utilisés et les mobiliers devront être résistants aux dégradations.

Un ou plusieurs espaces de bain ainsi que toilette adapté par unité seront prévus. Des rails au plafond sont à prévoir dans
chaque pièce.

Les caractéristiques du bâtiment devront être compatibles avec le règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public, aux normes d'accessibilité, au code de la santé publique, au droit du travail, au code de la construction et de l'habitation, directive CEE relative à la prévention des risques professionnels, textes relatifs aux déchets, A ce titre aussi, il est souhaité l'amélioration du stockage des poubelles ,à la prévention de la légionellose. Le bâtiment devra être protégé du risque lié à la présence éventuelle de radon.

Le projet devra prévoir l'installation d'un système fixe de rafraîchissement de l'air conformément à l'arrêté du 8 août 2005
modifiant l'arrêté du 7 juillet 2005. Le traitement de la lumière naturelle devra permettre d'éviter l'éblouissement et la surchauffe du bâtiment.

 


LE PARTI ARCHITECTURAL

Trois constats préalables:
1- Manque d'espaces communs d'activités.
2- Manque de lumière naturelle dans une majorité des circulations.
3- Circulations et communications à l'intérieur des unités de vie et de l'établissement compliquées voire labyrinthiques parfois (culs-de-sac).

ESPACE → FLUIDITÉ → LUMIÈRE
Ces 3 constats préalables nous ont amenés à une idée fondatrice pour un parti Architectural qui remet le résident au centre du dispositif, tout en optimisant l'ergonomie du travail des intervenants.
(Déplacements, manipulations, etc.)

L'élargissement des espaces communs d'activités est la base de notre parti architectural. En effet, il nous permet un recul de la façade sur cour qui génère la fluidité des communications entre ces espaces eux-mêmes, des circulations entre l'existant et l'extension, et ce, aux deux niveau.
Ainsi qu'un apport de lumière naturelle important sur le RDC mais aussi à l'étage.

« Liberté de circuler à l'intérieur comme à l'extérieur en toute sécurité est une base pour maintenir et développer l'autonomie ».
Là aussi, notre volonté est de concevoir les conditions qui permettront au résident de pouvoir anticiper un parcours, c'est-à-dire d'avoir en vue l'espace suivant quand il se trouve dans l'espace précédent.
Il est fondamental d'avoir un parcours lisible et visible quand on circule dans l'établissement.
Les espaces extérieurs accessibles sont sécurisés par les clôtures et des portillons afin que le parking ne soit jamais accessibles par des résidents quand ils sont seuls.

 

 

 


Les 4 zones, le pôle administratif (Entrée), le pôle médical et para-médical, les Unités de vie avec activités et hébergements sont à la fois bien identifiés et reliés directement.

Nos réponses permettent à la fois d'améliorer les conditions de travail des intervenants par la simplification des déplacements, de satisfaire les résidents par la facilitation du repérage et de l'orientation de ceux-ci dans l'établissement (code couleurs inclus). Et permettent le développement d'activités plus variées. (informatique, esthétique, snoozelen, arts plastiques, peinture, sculpture, photo…).

 

 

 

Généralités : 

 

Rénovation:
- Fluidité des circulations et de la communication, c'est-à-dire faciliter et améliorer des conditions de travail des intervenants d'une part, et le rapprochement entre résidents et intervenants.
- Repérage signalétique d'une part pour les visiteurs (familles, amis) et bien sûr pour les résidents eux-mêmes. (panneaux,
  affichage, signalétique, code couleur par unité et par fonctionnalité.
- Entrées de lumière naturelle par ouverture des façades et de celles-ci sur les espaces extérieurs, particulièrement des
  espaces communs étendus, au RDC comme à l'étage.
- Regroupement au maximum des pôles par fonctions (administratif, soins, hébergement, loisirs et activités)
- Rééquilibrage des surfaces d'espaces communs en fonction du nombre de résidents par unité.
- Equipement des salles en fonction de la demande. (rails en plafonds particulièrement et lumière naturelle réglable en intensité par protection)
- Une salle de transmission par niveau.

Extension:
- Toutes les chambres de l'extension ont des châssis de 150 de large par 160 de haut, ce qui abaisse les allèges à 50cm, permettant une vue extérieure pour une personne allongée dans le lit.  
- Création d'un jardin d'hiver dans la cour basse par l'apport d'une pergola bioclimatique fonctionnant de la manière suivante:
  L'hiver, les lames orientables mécanisées se ferment et deviennent une couverture étanche et des stores en toile à enrouleur, avec des ouvertures se mettent en place. Un chauffage électrique composés d'éléments chauffants de type "terrasse de café chauffée" permettra d'utiliser cet espace comme un prolongement de l'espace d'activité du RDC.
  L'été, les lames orientables s'ouvrent et les parois verticales s'enroulent et créent un espace convivial et frais, les lames  faisant office de pare-soleil.



Fiche book